«

»

Déc 06

Pétanque : Madagascar sacré champion du monde

rondmada

Une belle accolade de Nanou, Hery et Tita après avoir remporté la victoire.

Dix-sept ans après le premier sacre à La Réunion, Madagascar renoue avec la victoire. Le quatuor malgache a été sacré champion du monde hier en disposant de la sélection béninoise en finale par 13 points à 05 au Palais des Sports de Mahamasina.

Un exploit inédit. Qui aurait pu imaginer que les Malgaches puissent s’offrir un titre mondial après un parcours catastrophique aux éliminatoires. Mais comme dit l’adage méfiez-vous de la bête blessée. Le réveil du quatuor malgache ne s’est pas fait attendre à la dernière manche décisive samedi soir. Après avoir éliminé les Espagnols en match de barrage par 13 points à 1, aucune équipe ne pouvait arrêter  la machine malgache jusqu’à la finale.

Début timide. Impériale en finale contre le Bénin, l’équipe nationale malgache a décroché le titre de championne du monde hier. Dans un Palais des Sports en feu, la triplette composée de Christian Andrianiaina alias Nanou, Tita Razakarisoa et de Hery Razafimahatratra s’est imposée 13-5.  Une finale qui a duré une heure et quarante minutes et il a fallu 9 mènes afin que la sélection hôte puisse remporter la victoire finale. La troupe à Ronald Botre n’était jamais en mesure d’inquiéter la sélection hôte. Les Malgaches ont ouvert le compteur par 2 à 0. Mais la réplique des Béninois ne se fait pas attendre en égalisant le score 2-2 grâce à Marcel Bio, tireur. Revanchards, les Malgaches battus par ces Béninois aux éliminatoires par 13 à 9 semblent inratables. Ils ont  fait la différence dans la sixième mène (3 points) et s’envolent au score par 8 à 4.

Avance décisive. La sixième mène était très décisive où le clan malgache avait signé 04 points grâce à un tir décisif de Hery, le pointeur-tireur (12 à 04). La bande à Nanou n’était plus qu’à un point du sacre, à la neuvième mène, sous pression, les Béninois ont joué leur va-tout. Marcel Bio, le tireur expérimenté qui souffle le chaud et le froid sur le terrain n’était même plus très adroit. Madagascar boucle la mise sur un tir de Hery après que leurs adversaires ont raté les leurs.  » C’est super, j’attendais ça depuis longtemps. J’avais de la pression avec le public surtout après mon parcours en concours de tirs de précision. On a bien géré. Notre moral de fer et surtout le lien qui nous unit mes coéquipiers  et moi, nous ont aidés à triompher » a expliqué  Hery Razafimahatratra. Pour en revenir au parcours de l’équipe malgache, elle a battu le Danemark par 13 à 6 en quart de finale et par 13 à 9 en demi-finale face à la Belgique. Une fois de plus, les boulistes malgaches ont justifié qu’ils maîtrisent cette discipline.

T.H 

Ils ont dit :

Dr Jean Anicet Andriamosarisoa, ministre de la Jeunesse et des Sports : « L’Etat réitère toujours son engagement à soutenir les fédérations sportives. Ce résultat est un bel exemple de la réussite d’une bonne collaboration de toutes les parties prenantes. L’organisation d’une grande manifestation sportive internationale est un tremplin pour le développement du sport à Madagascar ».

Dolys Ramarohaja, coach de l’équipe nationale malgache : « La Grande Ile a justifié son statut de leader. La finale a été placée sous le signe de la revanche face à l’étonnante équipe béninoise.  Le changement de stratégie a opéré et nos boulistes ont été sacrés champions du monde ».

Claude Azéma, président de la F.I.P.J.P : « Madagascar a marqué l’histoire avec l’organisation des championnats du monde. En plus, les boulistes malgaches ont gardé le titre à domicile et ils le méritent. C’était un rendez-vous planétaire de succès. La Fédération internationale et ses pays membres rentrent satisfaits ».

T.H

Source: Midi-madagasikara du 05 décembre 2016.